Réforme de l’assurance emprunteur : comment réagissent les cabinets de courtage ?

stéphane soudeixStéphane Soudeix
Directeur commercial
CBP
Intervenant lors de la Conférence d’actualité EFE «Assurance emprunteur» qui aura lieu à Paris le 9 avril 2015.

Missionné par le ministre des Finances et des Comptes publics, le CCSF (Comité Consultatif du Secteur Financier) vient de proposer une méthode simple de comparaison des contrats d’assurance de prêt destinée à favoriser la concurrence lors de la souscription d’un crédit immobilier assortie d’une assurance de prêt obligatoire.
La grande variété des contrats disponibles sur le marché rend complexe pour l’emprunteur la comparaison des contrats d’assurance emprunteur. Cela freinait certains emprunteurs pour choisir un assureur différent de celui proposé par l’organisme prêteur lors de la souscription du prêt. Sortir de ce schéma nébuleux : un défi juridique, technique et commercial.

Proposée par le CCSF et validée par les professionnels, cette simplification de la méthode de comparaison des contrats pour les assurés engendre une complexité et des obligations pour les distributeurs. Ce sujet délicat anime depuis plusieurs mois le monde des professionnels (Banque, Assurance, association de consommateurs …). Très impliqués, les experts CBP sont en consultation permanente auprès des partenaires. « L’analyse des textes et la prise en considération de l’impact métiers, ce sont le cœur de notre expertise » exprime Stéphane SOUDEIX Directeur Commercial chez CBP.

Lorsque la concurrence se renforce sur un marché, seuls le conseil et l’expertise peuvent permettre de faire face. De par l’environnement juridique, la mutation est inévitable et s’accentue d’autant plus par les évolutions techniques et comportementales.
Notre conseil se traduit par un audit personnalisé, une analyse du marché et l’aide à la définition des 11 critères pour les garanties obligatoires, et jusqu’à 15 en cas de couverture obligatoire du risque perte d’emploi. De plus, nous travaillons également sur une offre inédite qui revisite en profondeur l’assurance Emprunteur avec des garanties évolutives.

Parcours client : des mutations technologiques
Dans une logique e-marketing participatif, CBP orchestre des projets en co-création avec ses partenaires et distributeurs. Tous impliqués dans le processus, les acteurs principaux du marché associés aux experts métiers CBP, construisent ensemble l’offre de demain. Les solutions apportées en assurance emprunteur, groupe et individuelle, tiennent compte des contraintes techniques et juridiques et répondent à la satisfaction des clients.

À compter du 1er mai 2015, les banques devront uniquement utiliser, pour motiver tout refus d’équivalence, les caractéristiques appartenant à la liste des critères mis en place. A compter du 1er octobre 2015, chaque banque aura à sélectionner et rendre publics 11 (ou 15 en cas de perte d’emploi) critères sur les 18 (ou 26 en cas de perte d’emploi) composant la liste. Chaque distributeur devra la fournir aux emprunteurs le plus tôt possible si ces derniers souhaitent délier leur assurance emprunteur.

CBP a construit historiquement sa réussite sur la gamme « assurance emprunteurs » en offres collectives et individuelles. Cette spécialisation très forte permet de dire aujourd’hui que CBP est le leader du marché français.

Fort de son succès, le business model de CBP est dupliqué en Europe: l’Italie, l’Espagne, le Portugal…et depuis 2014 en Allemagne.

CBP les chiffres :
– CA 2014 : 123,1 millions d’Euros
– Effectif : 630 collaborateurs
– 125 000 sinistres par an gérés en France et à l’International
– 10 Millions d’assurances de prêts gérés par CBP pour ses partenaires.