Le Big data au service des banques et des assurance – Interview de Mick Levy

Les applications du big data paraissent multiples et impactent tous les secteurs de l’économie. Afin d’être efficaces et de donner une vraie portée pratique aux exposés, nous nous sommes concentrés sur les secteurs de l’assurance et de la banque.

Ces deux domaines apparaissent comme les premiers à intégrer cette technologie de manière pratique. De nombreux projets ont vu le jour et qui ne sont que les prémices de ce qui s’annonce comme une révolution.

Mick Levy est directeur de l’Innovation Business chez Business & Decision. En tant qu’expert des problématiques de Big data, il nous fait l’honneur  de répondre à mes questions en avant-première.

Boris Massoutier, responsable de conférences à EFE : la notion de Big data peut paraître abstraite, aidez-nous à y voir plus clair. Quelle définition pourrait-on donner au mot « Big data » ?

« Big data » est un mot complexe à définir car il est devenu c’est un mot valise, porte-étendard de nouveaux outils, de nouvelles compétences, de nouvelles approches, de nouveaux usages et de nouvelles pratiques en ce début du XXIème siècle. Le Big data génère énormément d’attente dans tous les secteurs d’activité.

L’essence même de cette technologie est l’analyse d’une nouvelle matière première : le data. Il représente une opportunité unique pour les entreprises de valoriser leurs données. Aujourd’hui, la data n’est pas encore considérée comme un actif de l’entreprise alors qu’elle possède une valeur nominale extraordinaire..

« Vous parlez du data, mais de quelles données est-il question ? Comme le pense le grand public, s’agit-il de nos données personnelles ? »

En réalité, la matière première des entreprises est constituée de ses propres données internes. Elles exploitent seulement 30% de leurs bases de données. La marge de progression est énorme. Après, bien entendu, les entreprises ouvrent les fenêtres et se dirigent vers le monde extérieur avec les données des réseaux sociaux ou de l’open data qui est une clé de voute pour de nombreux secteurs. Plus spécifiquement, les banques et les assurances développent plusieurs applications mobiles qui leur permettent d’analyser le comportement et les usages de leurs clients. Il conviendra de ne pas oublier l’émergence des objets connectés.

«Dans quelle mesure la technologie Big data est-elle devenue une réalité ? »

Le Big data est toujours dans une vague d’innovation. Il faut s’attendre à des évolutions/révolutions dans les prochains mois, dans les prochaines années. Il est indispensable de préparer son entreprise à l’adopter dès maintenant car demain il s’agira d’une technologie indispensable et incontournable. L’évolution permanente des technologies risque de rendre la marche de la transition trop haute pour certains.

Il est possible de la mettre à profit en l’état sur plusieurs applications concrètes. Certains usages sont arrivés à maturité et ont été mis en place avec un grand succès.

A titre d’exemple nous avons mis en place un moteur de recommandation en temps-réel pour une banque. Il s’agissait de venir en support d’un plateau téléphonique à destination des clients. Nous avons pu observer une augmentation du taux de vente rebond de l’ordre de 30%, ce qui est un chiffre excellent dans le domaine du marketing.

Pour une société d’assurances très implantée sur le territoire français, nous avons mené une étude en Data Science sur afin de mesurer le potentiel commercial de chacun des points de vente de l’enseigne. Cette étude a permis de mettre en place des plans d’action et d’accompagnement personnalisés pour chacun et ainsi d’optimiser significativement la force commerciale et le maillage des agences. In fine, ces innovations se sont traduites commercialement par une augmentation substantielle des ventes.

« Quelle serait, selon, vous l’utilisation ultime de cette technologie dans les secteurs de la banque et des assurances ? »

Il y a beaucoup d’annonces autour des objets connectés et ils représentent le futur concret à moyen terme. L’utilisation de ces objets dans les domaines de la dépendance, de la sécurité, de l’habitation ou encore de l’automobile va permettre de recueillir des informations uniques. L’exploitation de ces données sera au cœur de nouveaux services à très forte valeur ajoutée.

En savoir plus sur nos formations :

Maîtriser le cadre de la distribution du crédit immobilier du 18 mai 2019 à Paris
Gestion du risque financier à l’international des 5-6 juin 2019
Garanties financières dans un contexte international du 7 juin 2019

 

_igp1045-portrait-pro-recadre-carreMick LEVY
Directeur de l’Innovation Business
BUSINESS & DECISION

Laisser un commentaire